Outils pour utilisateurs

Outils du site


definition

Définition

Introduction : du problème de la définition

Définir une chose n'est pas facile. Une définition « dictionnaire » doit englober un maximum de caractéristiques en un minimum de mots tout en devant faire consensus.

Nous allons tenter d'exposer le problème au travers de la définition d'un lieu connu de tous : « Restaurant : Établissement où l'on sert des repas moyennant paiement. » (Google), dont la définition est équivalente, quasi mot pour mot, à celles de Larousse1), Robert2), Le Dictionnaire3) ou encore l'Académie Française4).

Mais la définition encyclopédique sur Wikipédia est très longue, composée de plusieurs sous-articles pour rendre tout cela « digeste », expliquant très clairement, sur plusieurs milliers d'années, la manière dont la restauration rémunérée a évolué.

Entre un « vrai » restaurant, une taverne, un café5), un snack, un fast-food, une sandwicherie… chacun saura ce que veut réellement dire « Restaurant » et ce que sont ses « caractéristiques », par exemple :

  • Le cadre
  • Le service à table
  • Des cuissons réalisées à la demande par un chef
  • Qualité des produits
  • Possibilité d'entrée, repas et désert.
  • Sélection de boissons que l'on ne retrouve pas partout (apéritifs, vins, pousse-cafés…)
  • Heures d'ouverture

Ces caractéristiques sont ancrées en nous, car héritages du « Service à la Russe », devenu la norme dans la restauration depuis la fin du XVIIIᵉ siècle.6)

Ce que nous appelons « Restaurant » est donc avant tout un « service rendu d'une certaine manière », composé de plusieurs caractéristiques, qui fera que si l'on va dans un restaurant français, italien, chinois, africain, libanais, végétarien… nous saurons être dans un restaurant au vu du service proposé. Il suffira que quelques caractéristiques soient modifiées pour que l'on parle de « petit restaurant » voire même de « snack ».

Ces caractéristiques pensées de longue date font qu'il est très difficile à un restaurant d'évoluer, raison pour laquelle nous en voyons peu mais plutôt des snacks, sandwicheries, kebaps, friteries… c'est-à-dire des services de restauration mettant de côté certaines caractéristiques afin de répondre aux besoins de gens n'ayant pas besoins de voir toutes ces caractéristiques remplies. Le Fast-Food pouvant être vu comme l'absence de ces caractéristiques afin de répondre le plus simplement possible à la définition dictionnaire et donc la plus facile à reproduire. Néanmoins, ils seront ceux dont la communication s'axera le plus sur le terme « restaurant ».

L'une des principales caractéristiques est le cadre. Il suffit de rendre très exactement le même service à domicile avec des amis pour que ce soit un repas entre amis. Il suffit de rendre très exactement le même service à domicile avec des inconnus pour que ce soit une « table d'hôtes ». Pourtant le cadre peut évoluer, ce que l'on peut voir avec le principe « Dinner in the sky »7) qui est considéré par tous comme restaurant.

Avec les tiers-lieux, c'est l'inverse : il ne saurait y avoir de définition dictionnaire claire car la définition encyclopédique n'en a pas été une pendant des années, totalement incomplète, ne donnant que des exemples de lieux, parfois loin des caractéristiques d'origine, sur base desquels les premiers définisseurs ont tenté d'extraire des caractéristiques. Mais surtout, et c'est là le plus gros problème, cette définition aura servi de base à beaucoup et, n'étant pas suivie, aura été ouverte à beaucoup d'abus

La recréation de la définition Wikipédia réalisée par tiers-lieux.be montre que les choses changent et que l'on fait de plus en plus appel aux caractéristiques, mais beaucoup de sites montrent encore cet écart qu'ont fait les tiers-lieux francophones à un moment donné.

La création d'une définition « dictionnaire » devient donc très compliquée car beaucoup de tiers-lieux actuels s'étant créés sur base d'une mauvaise définition, si l'on crée une définition simple reprenant les caractéristiques qui ont fait créer à Ray Oldenburg le terme : la majorité des tiers-lieux n'en sont pas.

Les premières définitions ayant été reprises par de très grosses institutions, il est difficile, voire impossible, de faire marche arrière : la seule possibilité est de définir les choses en les documentant et les sourçant de la meilleure manière possible pour qu'elle soit acceptée de tous.

Avant tout…

Définition « dictionnaire »

Nous proposons actuellement la définition suivante :

« Espace physique prévu pour accueillir une communauté dans le but de permettre à celle-ci de partager librement ressources, compétences et savoirs ».

  • communauté : désigne l'initiative citoyenne ayant un besoin d'un lieu pour y développer son initiative, la promouvoir
  • partager librement : indique que la philosophie est Libre et que l'on partage sans attendre de contre-partie
  • ressources : désigne le capital matériel que chacun veut apporter
  • compétences : désigne les capacités à faire quelque chose que chacun veut apporter
  • savoirs : désigne les connaissances que chacun veut partager

Cette définition exclut la notion de « tiers-lieu virtuel ».

Définition encyclopédique

Comme vu plus haut, il est difficile de définir le terme « tiers-lieu » dans sa forme actuelle francophone car le terme peut prendre de nombreuses formes différentes aux caractéristiques tout aussi différentes.

Une définition encyclopédique n'est pas là pour donner la « bonne » définition des tiers-lieux, elle est là pour expliquer son évolution et en donner les éventuelles définitions qu'il y a pu en avoir. Si à un certain moment des gens ne sont plus capables de le définir clairement par méconnaissance des caractéristiques, cela sera renseigné dans la définition encyclopédique comme une étape.

C'est un problème rencontré couramment sur Wikipédia avec ce type de mot, déjà rencontré avec le terme « FabLab ». Le fait que Wikipédia soit la seule encyclopédie prenant ces mots en compte, fera qu'une définition visiblement approximative sera jugée préférable à devoir aller voir une définition dans une autre langue.

Il est très important dans de tels cas d'aller voir la définition anglophone, beaucoup plus complète et qui, si elle avait été directement traduite telle quelle, aurait sans doute amené à beaucoup moins de problèmes maintenant.

Un autre problème est que le terme même existe depuis bien longtemps que le Third Place de Oldenburg.

Dès le XVIème siècle on y fait référence dans différents ouvrage comme étant le Purgatoire et plus récemment8), Lacan voyait en une lettre un « tiers-lieu » où peuvent se rejoindre l'auteur et le destinataire9), néanmoins, cela rejoint, selon tiers-lieux.be le « tiers-lieu virtuel »

A la même époque, le terme était également un terme mathématique. 10)

C'est également un terme sans doute utilisé depuis beaucoup plus longtemps car équivalent français de la locution latine « tertio loco »11), signifiant « En troisième lieu », utilisé lors d'énumérations. Cette locution est toujours utilisée de nos jours sous le terme « tertio », qui suit « primo » et « secundo » (souvent appelé « deuxio »).

Dates importantes :

  • 1994 : Tiers lieu éducatif et accompagnement scolaire, par Guy Coq12)
  • 2003 : L'importance d'un tiers-lieu, par Guy Coq13)
  • 2007 : Actualité de la Recherche en Education et en Formation, Strasbourg, 2007 - Innovations et ruptures avec les jeunes en difficulté14) , cette référence au terme a été communiquée par M. Fabien Eychenne.

Actuellement, la définition encyclopédique la plus proche de celle que devrait être celle de « tiers-lieu » est celle de « Bibliothèque tiers-lieu »15), qui a dû être réalisée pour se démarquer de l'évolution institutionnelle des tiers-lieux francophones.

definition.txt · Dernière modification : 2022/08/10 11:54 de vanlindtmarc